Dans l’univers de l’achat / vente des jeux vidéos d’occasions MicroMania semble occuper une place dominante. Ce constat toutefois ne doit pas cacher qu’il existe divers concurrents, même s’il ne sont pas tous spécialisés uniquement sur ce marché. En effet l’achat et la revente de jeux d’occasions peut ne constituer qu’une partie de leur activité. Petit passage en revue des dans les lignes qui suivents des différentes possibilités qui peuvent être remarquées.

1) les magasins spécialisés dans la vente des jeux vidéos : les boutiques indépendantes semblent devenir de plus en plus rare. Cela peut résulter notamment d’une dématérialisation de certains jeux, ce qui diminue leur chiffre d’affaires potentiel, et à l’avenir leur nombre devrait encore se réduire. Si localement on peut rencontrer quelques unes de ces boutiques qui ont survécu la plus grande part du marché est réservée à des enseignes fermement établies. Parmi elles c’est probablement MicroMania qui domaine. Une domination pourtant bien mal justifiée car les prix de revente des articles aux consommateurs sont plus élévés qu’ailleurs (du moins selon mes propres constatations). Il m’est même arrivé de voir des jeux d’occasions plus chers que les jeux neufs, ce qui est tout de même un comble. Derrière MicroMania existent d’autres enseignes dont les franchises JeuxVideo.fr et Game Cash. Mais les implantations sont moins fréquentes que celles de MicroMania.

2) les magasins d’occasions généralistes : ces magasins achetent et vendent des produits d’occasions de toutes sortes. Parmi ces commerçants on peut citer Cass Express, Cash Converter, Easy Cash, lesquels disposent d’implantations dans de nombreuses villes en France. Des concurrents avec des implantations plus restreintes, voire unique, existent, comme par exemple I Pay Cash. Les prix pour les consommateurs qui souhaitent acheté un jeu sont généralement intéressants.

3) les grandes surfaces : certaines grandes surfaces vendent des jeux d’occasions. A ma connaissance Auchan revend des jeux d’occasions. Je ne sais pas si ses concurrents directs procèdent ainsi également.

4) les petites annonces : que ce soit dans des journaux, gratuits ou non, sur internet, dans des sites d’enchères ou dans des sites de vente à prix fixes les petites annonces constituent un grand classique pour l’achat et la revente des jeux d’occasions. Des sites internet comme LeBonCoin ou Ebay sont incontournables dans ce domaine. Leur trafic devrait d’ailleurs encore exploser (comme chaque année) juste après noël.