Le marché de la manutention en France

manutention

A l’ère du XXIème siècle, la performance et la rentabilité d’une entreprise passent essentiellement par sa capacité à répondre aux besoins des clients, en respectant des standards de qualité et surtout dans les meilleurs délais. En effet, non seulement les clients demandent que leurs commandes soient honorées toujours plus rapidement, mais aussi, qui dit économie de temps, dit économie d’argent pour les entreprises. L’aspect logistique est donc un facteur clé que toute entreprise se doit de maîtriser pour rester compétitive. Pour ce faire, celles-ci disposent d’une aide des plus précieuse, voire indispensable : le secteur de la manutention.

La manutention, secteur intimement lié à l’innovation technologique, est au cœur des besoins des entreprises et nouveaux défis, en matière de logistique. Face à une demande toujours plus importante, le poids de ce secteur ne fait que se renforcer. Mais qu’en est-il réellement du marché de la manutention en France ?

Le développement du marché

A partir de 2008, la France voit sa situation économique se dégrader subitement, touchant de plein fouet de nombreux secteurs, dont celui de la manutention. En 2009, le secteur de la manutention en France enregistre une décroissance significative. Une baisse de près de 28% s’observera au niveau de la production et de la vente d’équipements de manutention, notamment, du chariot industriel, du transpalette, du gerbeur manuel, etc… Parallèlement à cette baisse des ventes et de la production, le marché des services de manutention connait aussi une importante contraction. Les entreprises traversant elles-mêmes des difficultés financières suite à la crise économique, les services de manutentions sont peu sollicitées.

En 2010, la tendance s’inverse, le marché de la manutention connait un retour à la croissance. La production et la vente d’équipements de manutention (matériels d’occasion y compris) augmentent de 13% par rapport à 2009 et le full service devient la prestation la plus sollicitée par les entreprises.
En 2013, le secteur de la manutention enregistre une croissance de 4% et se chiffre à 3,5 milliards d’euros la même année. Dès lors, le secteur ne cessera d’enregistrer une croissance chaque année.

Aujourd’hui, suite à l’explosion du e-commerce et à l’évolution du mode de consommation et d’achat des consommateurs, qui se résume désormais par « acheter et se faire livrer », le marché de la manutention est en pleine expansion, offrant d’intéressantes opportunités d’affaires pour les investisseurs. En France, la manutention se présente désormais comme l’un des secteurs les plus attractifs et le restera certainement pour des années encore.

Les voies d’expansion

Comme dans tous les secteurs, la concurrence est rude dans celui de la manutention en France. Toutes les entreprises y vont de leur stratégie pour se démarquer : amélioration des services, renouvellements et agrandissement des parcs, etc. Néanmoins, dans ce secteur en particulier, la capacité à suivre les avancés et les innovations technologiques constitue le principal facteur de développement de la force compétitive.

Aujourd’hui, les équipements et engins de manutention n’ont plus rien à avoir avec ceux utilisés dans le passé. En plus de répondre à des critères de performance et de durabilité, ses produits allient sécurité et ergonomie. Deux points qui figurent désormais dans les exigences du secteur et des clients. En effet, les activités de manutention devenant de plus en plus conséquentes et toujours plus dangereuses, les produits, au-delà de leur côté fonctionnel, doivent offrir le maximum de confort et de sécurité à l’utilisateur. Par ailleurs, la tendance va aussi vers les équipements et engins électroniques. Il existe depuis peu des chariots qui disposent d’appareils électroniques embarqués. Ces appareils innovants permettent entre autres l’automatisation des opérations de manutention. Cette automatisation est d’ailleurs de plus en répandue en France, à tel point qu’à l’avenir, l’idée selon laquelle la présence et l’assistance du cariste ne seront plus nécessaires serait envisageable.

Outre la capacité à assurer une veille technologique, pour rester compétitive sur le marché de la manutention et pour développer leur activité, les entreprises doivent œuvrer en faveur du développement durable. Cette démarche est d’ailleurs une obligation des entreprises et mentionnée dans la réglementation qui régit l’activité de manutention en France. Au cœur de cette démarche figure les efforts écologiques, notamment : le recyclage du matériel en fin de vie, ou encore la mise à disposition et l’utilisation d’appareils et d’engins à faible consommation énergétique.